Les 10 plus gros mensonges sur la santé

 

Mensonge 1 : Les produits alimentaires issus de l’agriculture intensive et de l’industrie sont toxiques

Informations principales :
Les produits issus de l’agriculture intensive sont souvent considérés comme toxiques à cause de la présence de résidus chimiques.
Or, dans la grande majorité des cas (99%), une personne ne dépasse pas la limite maximale de résidus chimiques dans sa consommation alimentaire quotidienne.
Et, tant que la dose limite acceptable n’est pas dépassée, il n’y a pas lieu de s’inquiéter.
Ces limites maximales de résidus chimiques (LMR) sont établies par des groupes internationaux d’experts (où les conflits d’intérêt sont repérés et les personnes écartées du lot)
Et, la très grande marge de sécurité adoptée pour fixer ces limites (avec des facteurs de 100 à 10 000) laisse la place pour d’éventuelles synergies négatives, sans effet délétère sur la santé.
Pour faire respecter les limites de résidus chimiques, les règlements et contrôles pour les produits alimentaires se sont renforcés au cours des dernières décennies, et ont permis les bons résultats observés dans la population.
Quant aux divers additifs alimentaires autorisés (conservateurs, colorants, auxiliaires de fabrication…), ce ne sont pas des résidus chimiques  et leur innocuité a été démontrée.
Ainsi, l’espérance de vie en bonne santé n’a jamais été aussi haute en France, et l’augmentation des cas de cancer provient surtout d’un dépistage massif (notamment pour le cancer de la prostate et le cancer du sein).
Ce sont donc surtout les comportements alimentaires extrêmes qui ont des effets délétères sur la santé (excès de calories, de lipides saturés, de sel, de sucres ou d’alcool, manque de fibres, végétalisme strict, déficiences ou carences…)

Applications :
Manger équilibré, sans s’inquiéter inutilement des produits issus de l’agriculture intensive et de l’industrie

Pour plus d’informations :
http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article1734
http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article2590

 

Mensonge 2 : Les produits alimentaires biologiques sont plus sains

Informations principales :
De multiples rapports montrent que la composition chimique des produits biologiques ne diffère que très légèrement des produits conventionnels, et ces petites différences n’ont pas d’impact nutritionnel ou sanitaire significatif.
Les limites autorisées de résidus chimiques (incluant les pesticides) sont très rarement dépassées avec l’agriculture conventionnelle, et les produits sont très encadrés.
Et, les pesticides naturels présents dans certaines plantes comme les pyrèthres et la roténone ne sont pas forcément moins toxiques que les pesticides chimiques encadrés.
Le choix des pesticides en agriculture doit donc reposer sur des évaluations objectives de leurs avantages et inconvénients, et non sur leur origine.
De plus, certaines substances chimiques acceptées en agriculture biologique comme le sulfate de cuivre et le soufre sont loin d’être inoffensives.
Et, des mycotoxines cancérigènes sécrétés par des moisissures (Aspergillus, Penicillium, Fusarium…) sont bien plus présentes dans des produits bio et constituent un réel sujet de préoccupation.
Enfin, les produits issus de l’agriculture biologique présentent aussi un risque nettement plus élevé de contamination par des bactéries pathogènes, par des virus pathogènes, et par divers parasites.
Il faut aussi avoir conscience que si elle est généralement plus saine pour l’environnement, l’agriculture biologique n’offre pas les rendements nécessaires pour nourrir l’humanité, contrairement à l’agriculture « raisonnée » qui cherche à se développer.

Applications :
Manger équilibré, sans accorder à l’alimentation biologique des vertus sanitaires qu’elle n’a pas.

Pour plus d’informations :
http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article1390
http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article692
http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article2570

 

Mensonge 3 : Les OGM sont dangereux pour la santé

Informations principales :
L’autorisation de la mise sur le marché d’un nouvel aliment, comme un OGM, n’est possible que s’il a reçu au cas par cas un agrément de l’AFSSA (Agence Française de Santé et de Sécurité Alimentaire) et de son homologue européenne l’EFSA.
Le tout est sous le contrôle d’un Comité de Surveillance qui fait également des observations a posteriori (c’est-à-dire qui effectue des contrôles après les autorisations et observe les évolutions).
Les OGM sont soumis à des tests de toxicité et d’allergénicité qui s’inspirent de très près de ceux qui sont appliqués aux médicaments.
Les OGM, qui n’ont en principe aucune raison d’être plus dangereux pour les consommateurs, sont ainsi les aliments les plus contrôlés de l’histoire de l’humanité, et donc les plus sûrs.
Et dans un souci de transparence, l’AFSSA rend publics ses rapports d’évaluation des dossiers OGM.
Ainsi, les OGM sont sur le marché depuis 1996 et aucune des catastrophes annoncées ne s’est produite.
De plus, un risque ne s’évalue pas dans l’absolu.
Il convient donc de comparer les bénéfices et risques de l’utilisation des OGM avec ceux d’une non-utilisation des OGM.
Il faut notamment rappeler que la sélection génétique classique admise par tous pour son efficacité et par certains parce qu’elle est « naturelle »  n’est pas sans risque.
Les OGM sont eux aussi des organismes génétiquement modifiés, mais par une méthode raisonnée, plus précise et apportant une plus grande diversité.
Enfin, les OGM représentent une voie intéressante à explorer pour développer la productivité agricole et les revenus des agriculteurs, pour mieux nourrir la planète en quantité et en qualité, et pour mieux concilier productivité et respect de l’environnement.
Evidemment, comme toute technologie, son utilisation doit continuer à être strictement encadrée pour générer des effets bénéfiques et non négatifs.

Applications :
Manger équilibré et être ouvert aux OGM commercialisés (qui ne sont pas dangereux et pourraient présenter des qualités nutritives particulières à l’avenir)

Pour plus d’informations :
http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article576
http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article43

 

Mensonge 4 : Le lait est mauvais pour la santé

Informations principales :
Le lait est en réalité bénéfique, à condition de ne pas en consommer avec excès (comme pour tout).
Les produits laitiers sont notamment bénéfiques pour leur renforcement osseux et musculaire (calcium, protéines), pour leur fonction anti-oxydante importante (sélénium, zinc), pour leur richesse nutritive (omegas 3, peptides, etc), pour leur capacité à diminuer le risque de diabète et d’hypertension.
Les études qui ont évoqué la dangerosité du lait ont été largement biaisées et surinterprétées.
Le danger concerne uniquement les enfants allergiques (3%), et cette allergie guérit avant l’âge de 6 ans dans 90% des cas.
L’intolérance au lactose implique seulement de consommer des produits laitiers en quantité modérées, par fractions répétées.
Globalement, le PNNS (Programme National Nutrition Santé) recommande de consommer 3 produits laitiers quotidiens.
Beaucoup gagneraient à consommer d’avantage de lait, car l’enquête CCAF 2007 a montré une carence concernant environ 30 % des Français pour le calcium, 48 % pour l’iode, 23 % pour le zinc.

Applications :
Consommer des produits laitiers quotidiennement (sans excès), surtout avant l’âge de 25 ans (pic de minéralisation osseuse)

Pour plus d’informations :
http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article1735
http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article1018

 

Mensonge 5 : Les compléments alimentaires pour sportifs sont globalement efficaces et peu dangereux

Informations principales :
Les compléments alimentaires pour sportifs sont l’objet d’intérêts économiques importants, de messages publicitaires très positifs, d’informations confuses et orientées sur internet, etc.
La seule solution est de parcourir la recherche sur le sujet, et de faire le tri entre les bonnes études à la méthodologie irréprochable et les médiocres.
Le consensus de ces études est qu’il n’est pas nécessaire de prendre ces compléments alimentaires tant que vous êtes en mesure de satisfaire vos apports nutritionnels par une alimentation correcte.
Le meilleur type de protéines pour augmenter la masse musculaire semble être les protéines de petit lait (whey) qui sont absorbées plus de 70 % plus rapidement que les autres, ce qui augmente de plus de 20 % le taux par lequel le corps fabrique des protéines musculaires.
Mais, une étude récente a découvert qu’il suffit de 20 grammes de protéines (pour des hommes entre 80 et 85 kilos) pour avoir les meilleurs résultats possibles, ce qu’on appelle dans le jargon la “stimulation maximale”.
Prendre plus de 20 grammes de protéines apparait être inutile, du moins chez cette population de sportifs. Cela conduit seulement à une excrétion supplémentaire des protéines dans les urines.
La créatine permet de générer d’avantage d’énergie durant l’exercice pour développer plus rapidement les muscles, mais elle augmente la rétention d’eau et augmente donc la masse du corps.
Dans les sports où le poids du corps est important, cela contrecarre les bénéfices musculaires et fait qu’il n’y a pas de bénéfices finaux à consommer de la créatine.
En ce qui concerne la prise de vitamines (C et E notamment), au-delà d’un certain seuil, elle n’améliore pas la condition physique et les performances, et au contraire atténue certains effets bénéfiques de l’exercice (réduction du risque de diabète, augmentation de la production d’énergie)
Les boissons énergisantes sont sans doute utiles pendant un exercice prolongé, sur des durées d’environ deux heures, mais elles sont souvent consommées pour des séances beaucoup plus courtes où elles ne présentent que très peu d’intérêt d’après les études scientifiques.
Quant aux nombreux autres suppléments disponibles comme la bêta-alanine, les huiles de poisson, l’acide linoléique conjugué, la L-carnitine, la L-arginine, les nitrates, la vitamine D… , les éléments de preuve actuels suggèrent qu’il n’y a pas de bénéfices manifestes d’une consommation de tels suppléments.
Enfin, suite à des observations, l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) a attiré l’attention sur les risques sanitaires liés à la consommation des compléments alimentaires destinés aux sportifs.
Ces risques sont majoritairement d’ordre cardiovasculaire (tachycardie, arythmie, accident vasculaire cérébral) et psychique (troubles anxieux, troubles de l’humeur).
Pour conclure, les compléments alimentaires peuvent apporter des bénéfices aux sportifs, mais il y a tant de désinformation dans ce domaine que ces dépenses seront davantage inutiles voire dangereuses que réellement bénéfiques.

Applications :
Manger surtout équilibré, et ne consommer d’éventuels compléments alimentaires qu’après avoir consulté un spécialiste de la santé

Pour plus d’informations :
http://www.bodyscience.fr/?Les-complements-alimentaires-sont
http://www.charlatans.info/supplements-bodybuilding.php
https://www.anses.fr/fr/content/compl%C3%A9ments-alimentaires-destin%C3%A9s-aux-sportifs-des-risques-pour-la-sant%C3%A9-pour-des-b%C3%A9n%C3%A9fices

 

Mensonge 6 : La naturopathie est plus bénéfique que la médecine conventionnelle

Informations principales :
La naturopathie, parfois appelée médecine naturelle, est une technique de traitement qui cherche à prêter main forte à la nature, en  stimulant le processus d’auto-guérison de l’organisme, via l’usage de « remèdes naturels ».
La naturopathie est donc différente de la médecine conventionnelle, qui recherche à combattre la maladie en faisant usage de remèdes qui sont élaborés et choisis pour détruire l’agent causal ou produire des effets différents de ceux résultant de la maladie traitée.
Les naturopathes affirment que les guérisons sont le résultat d’une augmentation de la « force vitale » du patient, d’une stimulation des processus naturels de guérison de l’organisme.
Ils déclarent aussi traiter la cause d’un problème (et non pas seulement les symptômes), booster le système immunitaire, et traiter la personne dans sa globalité.
Ils professent connaître une médecine préventive inconnue de toutes les autres professions médicales, et affirment détenir une expertise spéciale en nutrition et dans l’utilisation de « remèdes naturels ».
Plus précisément, les traitements naturopathiques comprennent l’hydrothérapie, l’acupuncture, la chiropraxie, l’irrigation du colon, le jeûne, l’homéopathie, l’aromathérapie, les régimes sévères, les pilules d’enzymes, les minéraux, les herbes en tous genres, les organes d’animaux desséchés, et autres “remèdes naturels”.
Mais, il faut savoir que les naturopathes n’ont pas confronté leurs principes de base à une analyse critique, probablement parce qu’ils sont déjà convaincus de leur exactitude.
Des enquêteurs de l’Université Simon Fraser de Colombie britannique ont réalisé un grand travail de recherche pour évaluer l’efficacité réelle de la naturopathie.
Dans leur recherche, ils ont donné aux naturopathes et à leurs associations professionnelles l’opportunité de réfuter les conclusions négatives de plusieurs commissions d’enquête des années passées.
Or, aucun naturopathe n’a été capable de les convaincre que la pratique avait pris en considération les critiques passées; et quelques-uns ont même reconnu qu’il subsistait un problème.
Les enquêteurs ont également réalisé leurs propres recherches bibliographiques.
Ils n’ont ainsi pas trouvé d’essais cliniques contrôlés corrects confirmant les déclarations de la profession (exceptés dans quelques domaines limités où les recommandations des naturopathes coïncidaient avec celles de la médecine).
Et, ils ont remarqué que là où la naturopathie et la médecine sont en désaccord, les preuves sont uniformément au détriment de la naturopathie.
La théorie et la pratique en naturopathie ne reflètent donc pas l’ensemble de connaissances fondamentales reliées à la santé, à la maladie, et aux soins de santé qui sont largement acceptées par la communauté scientifique.
Actuellement, le naturopathe « moyen » est vraisemblablement une personne ayant des idées confuses, qui combine des règles de santé et de nutrition de bon sens et un usage raisonnable d’herbes médicinales avec une grande variété de pratiques non-scientifiques et des paroles ambigües anti-médicales.

Applications :
Faire appel à la médecine conventionnelle et à ses spécialistes (médecins, nutritionnistes, etc) ; plutôt qu’à des naturopathes qui mêlent médecine conventionnelle et techniques fantaisistes moins bénéfiques

Pour plus d’informations :
http://www.charlatans.info/naturopathie.php
http://www.sceptiques.qc.ca/quackwatch/naturopathie.htm

 

Mensonge 7 : L’homéopathie est utile pour soigner des maux

Informations principales :
L’homéopathie repose sur le principe de similitude (utilisation d’une substance provoquant un mal similaire) ; le principe de dilution (dilution de la substance utilisée avec souvent peu de chances de retrouver une molécule active…) ; le principe de dynamisation (secousses lors de la dilution ; et le principe de personnalisation (traitement selon la personnalité du malade).
Suite à son succès, des études scientifiques se sont penchées sur l’efficacité réelle de l’homéopathie.
Autrement dit, elles ont cherché à savoir si l’homéopathie était statistiquement plus efficace qu’un simple placebo.
Or, dans ces conditions, l’homéopathie n’a jamais fait la preuve d’une efficacité spécifique.
Ainsi, après une longue étude des différentes publications, le journal Prescrire a conclu : « Rien ne permet d’affirmer que les médicaments homéopathiques ont une action thérapeutique spécifique. Ils peuvent, au mieux, avoir un intérêt, comme d’autres placebos, chez certains patients et pour certaines affections placebosensibles… ».
Les médicaments homéopathiques échappent à la loi (exigeant des preuves de l’efficacité), grâce à une dérogation qui stipule que « compte tenu de la spécificité de ce médicament, le demandeur est dispensé de produire tout ou partie des résultats des essais pharmacologiques, toxicologiques et cliniques ».
Il faut aussi savoir que l’homéopathie est une spécificité assez française, puisque le chiffre d’affaires français est le quart de celui du monde entier.

Applications :
Se soigner avec de vrais traitements, et non pas avec un traitement inefficace (hors effet placebo).

Pour plus d’informations :
http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article289#nb3
http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article462
http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article671

 

Mensonge 8 : Les huiles essentielles ont un effet bénéfique sur la santé

Informations principales :
Les résultats des études scientifiques sur les huiles essentielles ont été résumés dans une synthèse en 2012.
La qualité méthodologique de toutes les revues systématiques a été évaluée de façon indépendante par deux auteurs.
Sur les 201 publications potentiellement pertinentes, 10 seulement remplissaient les critères d’inclusion.
La plupart des revues systématiques était de qualité méthodologique médiocre.
Les domaines cliniques visés étaient l’hypertension, la dépression, l’anxiété, le soulagement de la douleur et la démence.
Les preuves montrent que l’aromathérapie n’est une thérapie efficace pour aucune de ces conditions médicales.
Enfin, la sécurité de l’aromathérapie a aussi été évaluée en analysant toutes les données publiées recensant des effets secondaires.
Au total, 71 patients ont vécu des effets secondaires après l’aromathérapie qui allaient de légers à sévères et comprenaient un décès.
L’effet secondaire le plus fréquent était la dermatite.
La lavande, la menthe, l’arbre à thé et l’ylang-ylang étaient les huiles essentielles les plus fréquemment responsables d’effets secondaires.
Ainsi, même l’aromathérapie a le pouvoir de causer des effets secondaires dont certains peuvent être sérieux, bien que leur fréquence demeure inconnue.
Au final, l’aromathérapie n’est pas efficace pour quelque condition médicale qui soit,  et n’est pas entièrement sans risque.
Son profil risque sur bénéfices n’est ainsi pas positif, ce qui veut dire qu’elle n’est pas recommandée en tant que traitement.

Applications :
Utiliser des traitements et produits sains et efficaces, plutôt que des huiles essentielles aux risques plus élevés que les bénéfices

Pour plus d’informations :
http://www.charlatans.info/news/L-aromatherapie

 

Mensonge 9 : Les thérapies alternatives basées sur « l’énergie vitale » (acupuncture, chiropraxie, magnétisme, thérapies énergétiques, etc) peuvent être efficaces pour soigner

Informations principales :
Nous humains sommes hétérotrophes en ceci que la nourriture que nous ingérons provient d’organismes photosynthétiques et des animaux qui les mangent.
Le réseau sanguin transporte les sucres de ces sources alimentaires jusqu’aux cellules de notre corps.
Dans toutes nos cellules ces sucres sont métabolisés et associés à l’oxygène venant de l’air que nous respirons pour produire l’énergie dont nous avons tant besoin, pour réparer et nous maintenir en vie.
Ceci est notre “énergie vitale », la vraie, celle démontrée par la science.
Plus précisément, le métabolisme est la somme totale de toutes les réactions chimiques à l’intérieur de l’organisme.
Cela consiste en des réactions anaboliques dans lesquelles des molécules complexes sont synthétisées, et un nouveau protoplasme cellulaire est créé.
Cela consiste aussi en des réactions cataboliques pendant lesquelles des molécules sont brisées et de l’énergie libérée.
C’est ici que la molécule Adénosine TriPhosphate (« monnaie énergétique de la cellule) règne en maître, en assurant la fourniture ou la mise en réserve d’énergie dans la plupart des réactions biochimiques.
Aucune autre  forme d’énergie chez l’être humain n’a été observée par la science.
Les images “d’auréoles” entourant le corps humain ne représentent rien d’autres que de la chaleur que tout être humain émet en quantité abondante (résultat final de toutes les réactions chimiques se produisant dans le corps).
A côté de ce rayonnement infrarouge, des ondes électromagnétiques sous d’autres fréquences proviennent de notre cerveau et d’autres organes, mais ces ondes électromagnétiques ne présentent aucune caractéristique qui les différencie des ondes électromagnétiques produites par tout système électronique (ni « vitales » ou mortelles)
Il y a encore beaucoup à apprendre en biochimie et en physique, mais notre connaissance actuelle n’a plus besoin d’avoir recours à cette mystérieuse énergie pour expliquer pourquoi la vie est si différente du non vivant, l’animé de l’inanimé.
Aucune expérience, aucune observation ou hypothèse viables ne nécessitent un changement fondamental de conception.
Aucun adepte de l’acupuncture, de la chiropraxie, du toucher thérapeutique, ou d’autres paramédecines, n’a à ce jour produit d’expérience en double aveugle, rigoureusement contrôlée et reproductible scientifiquement, ayant apporté une quelconque preuve de l’existence de cette énergie vitale aux vertus pourtant revendiquées.

Applications :
Traiter des problèmes de santé avec des thérapies sérieuses et efficaces, et non pas avec des thérapies reposant sur du vent

Pour plus d’informations :
http://www.charlatans.info/energy.shtml
http://www.charlatans.info/champs-bioenergetiques.php
http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article2460

 

Mensonge 10 : La psychanalyse est efficace pour soigner des troubles psychologiques

Informations principales :
La psychanalyse consiste à écouter le patient avec une attention flottante, à émettre régulièrement des « mhms » pour rassurer sur l’écoute et inciter à continuer, et à donner de temps en temps des interprétations (tantôt compréhensibles, tantôt énigmatiques).
Or, contrairement au présupposé de la psychanalyse, le ressouvenir de l’expérience traumatisante n’est ni nécessaire, ni suffisant pour se libérer du problème.
Beaucoup de personnes se souviennent parfaitement du traumatisme, sans que cela ne modifie leur réaction émotionnelle et leur comportement.
Les experts de l’Inserm (psychiatres, psychologues, épidémiologistes et statisticiens) ont ainsi analysé plus de 1000 recherches publiées sur les effets des différentes thérapies.
Cette étude de l’Inserm a conclu à une efficacité nettement supérieure des TCC par rapport à la psychanalyse et aux thérapies familiales, pour presque tous les troubles envisagés.
Des trois approches, la moins efficace est la psychanalyse.
Les résultats de la psychanalyse pour les troubles mentaux sérieux sont du niveau de celui du placebo.
L’efficacité des thérapies familiales et systémiques se situe à un niveau intermédiaire, entre les TCC et la psychanalyse.
De plus, la psychanalyse est généralement assez malsaine en impliquant une forte relation de dépendance entre le patient et l’analyste (via l’autorité, un rapport affectif, etc).
C’est ce qui explique notamment que les patients abandonnent souvent vite les raisons initiales de la cure (troubles que la psychanalyse ne résout pas) au profit des objectifs de l’analyste (analyser des rêves, se souvenir d’expériences traumatisantes, etc).
De même que l’homéopathie, la psychanalyse est une spécificité assez française.
Or, ce n’est sûrement pas un hasard si le pays de la psychanalyse (étouffant les TCC) est aussi le pays qui consomme le plus de psychotropes.

Applications :
Soigner des troubles psychologiques avec une thérapie comportementale et cognitive, et non pas avec une psychanalyse inutile voire malsaine.

Pour plus d’informations :
http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article373

 

Autre mensonge : Les astres et dates de naissance donnent des informations sur la personnalité, la santé et la vie des personnes

Informations principales :
Déjà, les astrologues manquent de crédibilité car ils ne se basent même pas sur les cartes des astronomes.
Et de toute façon, les astres et dates de naissance n’ont aucune influence sur la personnalité et la vie des personnes (jumeaux ont souvent des destins bien différents par exemple).
Les astrologues ont d’ailleurs échoué à de nombreux tests (deviner les réponses à des tests de personnalité en fonction du thème astral des personnes par exemple).
Ces tests ont aussi montré qu’il n’y avait aucune unité et cohérence dans l’analyse des différents astrologues.
Des expériences ont aussi montré que les personnes lisant un horoscope pouvaient se reconnaitre dans n’importe quel thème.
L’astrologie repose ainsi sur 2 biais subjectifs :
– l’effet Barnum (acceptation d’une vague description comme s’appliquant spécifiquement à soi-même)
– le biais de confirmation (sélection partielle d’informations afin de confirmer ses croyances)
En réalité, derrière l’astrologie se cache des opportunités financières très bien exploitée par les astrologues.
Les astrologues sont en effet adroits dans l’exploitation de l’angoisse, doués pour le langage hermétique et symbolique, experts dans les techniques de commercialisation, et habiles dans l’usage d’internet et leur rapport aux médias.

Applications :
Eviter ce genre de croyances qui peuvent limiter sa personnalité et sa vie, et peuvent également créer des préjugés irrationnels sur les autres et des formes de discrimination.

Pour plus d’informations :
http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article163
http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article1240
http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article47

 

Pour approfondir tes connaissances sur le sujet :

Lire le livre “Le pharmachien : Différencier le vrai du n’importe quoi en santé”

Lire le livre “Les 100 idées reçues qui vous empêchent d’aller bien : Alimentation, sommeil, cerveau, sport, hormones, intestin… le guide santé pour tous”

 

Pour lire des livres qui vont te rendre meilleur :

Voir la liste des 100 meilleurs livres pour les passionnés de sport

Voir la liste des 100 meilleurs livres de développement personnel

Voir la liste des 100 meilleurs livres pour devenir un super entrepreneur

 

Pour obtenir des produits qui vont te booster :

Visiter la boutique de Sport Succès

 

REJOINS LE CLUB VIP DE SPORT SUCCÈS


En rejoignant gratuitement le club VIP de Sport Succès, tu pourras :

- Être informé des nouveaux articles (le 1er jour de chaque mois)

- Voter pour les produits qui seront fabriqués et mis en vente sur la boutique (tous les lundis)

- Bénéficier de promotions exclusives (tous les mercredis)

- Être informé des nouveaux produits disponibles sur la boutique (tous les samedis)

Bien joué, tu fais désormais partie du club VIP de Sport Succès

Oups, il y a un problème

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*